Fermer menu
Fermer menu

Le 3e Masterclass : « S’alimenter utile et agréable »

06-12-2018

Les Masterclass que l’Estac organise régulièrement, sont désormais de plus en plus suivis. Ce fut en particulier le cas du troisième, qui s’est tenu au Décathlon de Lavau, la semaine passée. Il est vrai que le thème proposé était des plus alléchants : « Bien manger pour mieux travailler ». Devant un peu plus de 200 personnes, particulièrement attentives, la nutritionniste Eve Tiollier-Duforez, Docteur-ès-sciences, a passionné son auditoire. Elle a longuement expliqué les rôles et fonctions des différentes nourritures alimentant au mieux le corps humain, mais aussi l’esprit. Et chacun d’apprendre que la recherche de la performance, pas seulement sportive, passait par une autodiscipline s’accommodant au mieux aux ressources corporelles humaines.

 

Directeur de l’Estac, Francis Boudin souhaitait la bienvenue aux personnes présentes. Ce que faisait à son tour, Jocelyn Bar, directeur de Décathon. On ne présente plus Philippe Beury, médecin du Sport, attaché à l’Estac. C’est à lui que revenait la première prise de parole « professionnelle » introduisant la conférence de la soirée.  Spécialiste du sport, mais aussi du sommeil, le Professeur François Duforez lui succédait pour ouvrir l’exposé à venir, relevant au passage l’importance apaisante et stimulante à la fois du sommeil. La conférencière pouvait alors intervenir, expliquant en termes simples mais précis que les besoins nutritionnels étaient multiples mais correspondaient chacun à des besoins fonctionnels. Ainsi, les fruits et légumes, fournisseurs de la vitamine C si précieuse. Ils brûlent les graisses tout en renforçant le collagène dont profitent les tendons et les ligaments. Les végétaux, anti-oxydants et anti-inflammatoires, dont les substances profitent aux intestins. Il faut savoir qu’après le cerveau, ce sont les intestins qui contiennent le plus de neurones. Poivrons, choux, kiwi, grenade, sont parmi les végétaux contenant le plus de vitamine C. Autres bienfaiteurs de notre organisme : les féculents recommandés pour leur apport de glucides, protéines, vitamines et minéraux. Un homme peut en consommer journalièrement 400 grammes, alors que la femme se limitera à 300 grammes. Dans cette catégorie, on peut privilégier les haricots blancs et le riz.

L’auditoire devait apprendre que, contrairement à des idées reçues, les graisses pouvaient elles aussi être utiles. Parce qu’elles donnent de l’énergie et structurent les membranes cellulaires. Poissons et huiles sont utiles au fonctionnement du système nerveux grâce aux oméga 3 qu’elles contiennent. Les graisses fournissent entre 30 et 40% de nos calories. On voit donc toute l’importance de bien équilibrer sa nourriture pour être « bien dans sa peau ». Il ne faut surtout pas non plus éviter de boire, de l’eau bien entendu : un litre et demi en moyenne par personne, et si possible en trois fois. Un sportif pourra dépasser la dose. En conclusion, la nutritionniste ne négligera pas le côté plaisir d’un bon repas. Il faut être sérieux mais on peut aussi être flexible. Avec 20% de plaisir pour 80% de contrôle (et non contrainte), on peut s’alimenter utile et agréable.

A l’issue de la conférence, Alexandre Matosin, directeur du service commercial de l’Estac, a remercié le public venu assister à ce troisième Masterclass et la direction de Décathlon qui l’a accueilli.